Browse By

Musculation : les idées reçues autour de l’entraînement

wpid-img_20160202_195852.jpg

 

De mon côté, j’attaque la dernière ligne droite de mon année scolaire depuis ma reprise d’études. Evidemment, mon planning est chargé, ceux qui me suivent un peu depuis le temps le savent. Cela dit, j’essaye de rester productif de manière à vous fournir régulièrement une petite partie de moi-même, afin de vous permettre de garder le cap en direction de votre objectif personnel.

Pour cet article, j’ai décidé de vous parler de l’entraînement. Rien de très original me direz-vous, mais bon à force de voir défiler de nombreuses personnes dans ma salle et d’entendre beaucoup de choses se dire autour de moi, je me disais qu’un petit check-up sur les idées reçues autour de l’entraînement ne ferait pas de mal à tout le monde.

 

Le superset, c’est fait pour sécher

Premier cliché du jour, l’entraînement en superset est uniquement fait pour sécher. En fait, la légende des salles de sport veut que toute technique d’entraînement nécessitant des séries assez longues (1 min à 1 min 30) est destinée à favoriser la consommation de graisse et donc la sèche.

Pourtant, ce n’est pas nécessairement le cas. Comme pour n’importe quelle technique, tout dépend la manière dont vous allez l’employer et votre démarche globale. En gros, je vous le dis le plus simplement du monde, si vous vous entraînez en superset, mais que vous mangez beaucoup, vous pouvez oublier la sèche. Alors que si vous contrôlez strictement vos apports notamment en glucides, et bien évidemment vous sécherez tout en vous entraînant en superset.

Vous l’avez compris, la base pour perdre du gras se trouve donc surtout dans la nutrition, alors que l’entraînement va servir à accentuer le phénomène en second lieu. Je m’entraîne personnellement tout le temps en superset ou en dégressif avec des séries donc très exigeantes en énergie et pourtant vu que je m’alimente pour prendre du poids, eh bien je prends du poids. Lorsque je commencerai ma sèche courant avril, eh bien je diminuerai mes apports en glucides tout en gardant mes mêmes techniques d’entraînement.

 

Il faut choquer le corps pour progresser

Autre a priori que l’on entend très souvent en salle ou ailleurs, c’est le fait qu’il faille changer régulièrement de programme d’entraînement pour progresser, sinon le corps s’habitue et vous ne progressez donc plus ou pas autant qu’en cas de changement.

Là aussi, je ne vous dis pas qu’il est impossible de progresser si vous changez de programme régulièrement ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas une logique absolue. En effet, lorsque vous restez sur une même logique d’entraînement sur plusieurs mois, on dit que vous vous spécialisez. Autrement dit, vous devenez plus performant dans votre domaine précis. L’impact viendra des charges ou des temps de repos que vous ferez évoluer avec le temps de manière à assurer la progression justement.

Le fait de changer régulièrement de programme, peut en réalité vous faire perdre du temps, dans le sens où votre système nerveux va devoir se réadapter à votre nouvelle logique. De ce point de vue-là, vous serez moins réactifs et moins performants pendant quelques semaines durant vos séances. Ce qui n’est pas nécessairement intéressant dans une logique de progression sur long terme.

En gros, mon point de vue est tout simplement qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Tant que votre programme vous assure une intensité suffisante et que vous voyez de réels progrès sur le long terme, pourquoi changer de façon de faire. La question pourra éventuellement se poser si vous stagnez vraiment malgré une nutrition et un repos adapté.

 

Plus longtemps je m’entraîne, plus de muscle je prends

On passe tous par là en commençant la musculation. On se dit qu’il faut s’entraîner le plus longtemps possible durant nos séances, histoire de soulever le plus de fonte possible et donc prendre le plus de muscle possible. Pourtant là aussi, idée reçue. J’en ai déjà parlé à plusieurs reprises mais la quantité n’a jamais fait la qualité.

Ce qui veut dire que si vos séances sont longues mais pas intenses pour un sou et pas du tout adaptées à votre objectif, vous irez droit dans le mur et laisserez tomber la musculation ne vous disant que toute façon, tous ceux qui progressent sont dopés.

Le grand intellectuel Jason Statham a dit un jour « mieux vaut s’entraîner correctement pendant 30 minutes, plutôt que faire n’importe quoi durant 2 heures ». Quel sage ce Jason ! Il a tout à fait raison. En appliquant ce simple principe, vous comprendrez beaucoup de choses sur la progression en musculation et en sport en général.

L’idée est tout simplement de miser sur l’efficacité et l’intensité. Cette logique rejoint un peu les techniques d’entraînements en superset ou en dégressif que je vends à longueur de journée ahha ! L’intérêt de rechercher constamment la difficulté et de forcer votre corps à passer des étapes et donc gagner en performances et donc résultats.

 

Le repos, c’est pour les fiottes ! (dédicace Laurent Blanc… ou pas) – Comprendrons ceux qui peuvent…

Dernière idée reçue du jour, celle qui dit que le repos ne sert à rien. Cela rejoint un peu le paragraphe précédent en matière de quantité d’entraînement. Je sais à quel point il est difficile psychologiquement de s’imposer de vraies périodes repos lorsque l’on tourne comme un lion en cage chez soi ou ailleurs avec qu’une envie, tout casser à la salle.

Pourtant, le repos est un allié indispensable à long terme pour avancer et combattre la stagnation si vous l’utilisez à bon escient. Votre corps est bien fait et il saura vous donner les alertes nécessaires qu’il va falloir savoir interpréter de manière à ne pas atteindre le point de non-retour.

Le principe est de savoir reculer pour mieux sauter. Votre système nerveux a besoin au bout d’un moment de prendre le temps de se régénérer correctement. Généralement, vous savez que vous êtes en surentraînement lorsque vos performances baissent, que vous bâclez vos entraînements malgré la volonté et que vous vous laissez aller à plus de junk food. Il faut savoir dire stop temporairement pendant une petite semaine et refaire le plein de bonnes choses, afin de tout casser à nouveau ensuite.

2 thoughts on “Musculation : les idées reçues autour de l’entraînement”

  1. Sebastien says:

    Bonjour, j’ai adoré votre article ! en particulié la fin sur le repos ! Il est intéressant de noter que effectivement en musculation le repos est très important ! Que ce soit entre plusieurs séries ou une journée dans la semaine.

    Je pense qu’il difficile de tenir la charge pendant plusieurs semaines sans prendre une à deux journée de repos dans la semaine pour éviter un claquage ou tout simplement pour laisser le corps ce reposer un peu !

    1. johnylenny says:

      Bonjour Sebastien !

      Tout à fait vrai ce que tu dis là ! Beaucoup de gens ne se reposent pas par peur de perdre les résultats de leur dur travail, mais ce n’est pas du tout le but, bien au contraire ! Je crois que je vais faire un article rien que sur cela !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *