Il est temps d'incorporer exercices de souplesse dans votre routine

S'informerIl est temps d'incorporer exercices de souplesse dans votre routine

Pourquoi : Si vos muscles n'ont pas la capacité à se détendre et de s'étirer suffisamment, ils modifieront la biomécanique de votre corps, ce qui peut entraîner une tension ou un stress sur d'autres parties du corps.

Sur le long terme, un muscle qui ne peut pas se détendre et s'étirer suffisamment peut limiter notre mobilité.

La mobilité est la capacité des articulations (où deux os ou plus se rencontrent) à se déplacer dans toute leur amplitude de mouvement sans être limitées par d'autres tissus comme les ligaments, les tendons ou les muscles.

Lorsque la mobilité est limitée parce que les muscles sont trop tendus, la capacité à effectuer en toute sécurité les tâches quotidiennes ainsi que des exercices comme la course à pied ou la musculation diminue.

Prenons l'exemple d'une danseuse qui essaierai d'envoyer sa jambes au-dessus de sa tête sans s'échauffer au préalable, elle risquerai de se blesser. Si la souplesse est fortement limitée, même les tâches quotidiennes (comme se pencher pour ramasser un objet que l'on a fait tomber ou soulever une valise) peuvent également augmenter le risque de claquages et de déchirures musculaires. C'est particulièrement vrai chez les personnes âgées, car la souplesse diminue naturellement quand ont veilli

Dites vous bien que que tous les éléments de votre corps sont liés. Ainsi, lorsqu'un muscle est trop tendu, il exerce une pression sur les os et les muscles voisins. Et si une articulation ne peut pas bouger comme elle le devrait, les autres articulations doivent compenser pour que vous puissiez continuer à bouger. Au fil du temps, cela peut entraîner des blessures dues à la surutilisation, comme les tendinites.

Comment améliorer sa souplesse : Les différents types d'étirements

Pour que vos muscles conservent leur capacité à se détendre et à s'étirer quand vous le souhaitez (quel que soit votre âge), ils doivent le faire régulièrement. Cela signifie que vous devez faire délibérément des mouvements qui étirent vos muscles.
Si vous cherchez à améliorer votre souplesse, je vous recommande de vous étirer trois à cinq jours par semaine pendant cinq minutes. Voici les types d'étirements que vous pouvez faire pour maintenir ou améliorer votre souplesse :

Étirements statique – Après l'entrainement

L'un des types d'étirement les plus courants est l'étirement statique, qui consiste à se déplacer jusqu'à la fin de l'amplitude de mouvement d'une articulation et à maintenir cette position pendant 15, 30, 60 secondes ou plus.

Par exemple, pour étirer vos ischio-jambiers, vous pouvez toucher vos orteils, soit debout, soit assis sur le sol avec les jambes tendues. Pour étirer vos muscles pectoraux, vous pouvez tenir les deux côtés d'un cadre de porte, puis faire un pas en avant. Pour étirer vos muscles fessiers, vous pouvez serrer votre genou contre votre poitrine.

Cependant notez bien que les étirements statiques ne sont pas recommandés avant l'exercice (lorsque les muscles ne sont pas échauffés). Des recherches cohérentes montrent qu'en règle générale, les gens ne devraient pas effectuer d'étirements statiques, en particulier lorsqu'ils sont maintenus pendant des périodes supérieures à 60 secondes, avant leurs séances d'entraînement.

Les étirements statiques peuvent en fait rendre les muscles trop souples sans leur permettre de stabiliser correctement les articulations de votre corps.

Il donc est préférable de faire des étirements statiques après s'être entrainé.

Étirements dynamiques

Les étirements dynamiques sont des exercices qui déplacent doucement les articulations dans toute leur amplitude de mouvement, ce qui augmente le flux sanguin vers les muscles et les tissus conjonctifs du corps. Pour cette raison, ils ont parfaitement adapté avant l'entrainement.

Les exemples incluent les balancements de jambes, des fentes, les cercles de hanches et les cercles de bras.

La libération myofasciale (comme le foam rolling ou le massage) consiste à appliquer une pression sur les tissus conjonctifs des muscles pour les aider à se détendre.

D'autres recherches, dont une étude publiée dans le numéro de janvier 2015 du Journal of Athletic Training, montrent que le roulage en mousse après une séance d'entraînement peut aider à réduire les douleurs musculaires ultérieures, ainsi qu'à accélérer la récupération musculaire.

Vincent Bieuzenthttps://sport-et-declic.fr/
Le blog Sport et Déclic est né avant tout d’une volonté de partager mon expérience personnelle en matière de prise en main physique et alimentaire. Au cours de ces 8 dernières années j’ai aidé plus de 230 000 lecteurs à saisir leur déclic, alors qu’est-ce-que vous attendez ? 3, 2, 1, Lisez !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles associés