Comment j’ai perdu 5 kilos en 2 semaines

12418

Cet article vous prendra 10 minutes de votre vie mais peut potentiellement la changer. Titre ô combien racoleur vous en conviendrez, mais véridique ! Pour faire simple, je vais vous exposer la ligne de conduite que j’ai adoptée à une période de ma vie quelques mois après ma prise de conscience et mon envie de changement physique radical.

À noter que je m’adresse aux personnes voulant perdre du poids de manière générale, l’idée est de maintenir ce programme pendant deux semaines, cependant je vous encourage à continuer par la suite, pour des résultats encore plus surprenants (cf image).

Il est possible de prendre ce petit exposé comme un programme, mais je ne souhaite pas que cela en soit réellement un à vos yeux.

Avant toute chose, sachez qu’il existe différents moyens de perdre rapidement du poids, que ce soit en une semaine ou plus, sans avoir recours à des produits bizarres ou encore à un marabout vous promettant monts et merveilles après avoir reçu quelques billets évidemment. Il est possible d’assimiler ces idées à un objectif de sèche (perte de graisse) ou tout simplement de perte de poids global sans chercher forcément à avoir une musculature saillante.

C’est bien beau tout ça, mais comment j’ai perdu 5 kilos en deux semaines ? Voici la réponse.

L’ingrédient indispensable.

Bon, j’ai beau vous dire ce que je veux, me plier en quatre ou encore marcher sur les mains pour vous faire plaisir, mais je ne peux rien faire à votre place ! Si je vous dis ça en premier lieu, c’est tout simplement pour vous rappeler que l’élément déclencheur qui va vous permettre de réellement passer un cap cette fois, c’est le déclic !

Original n’est ce pas ?

Le déclic se matérialise par une prise de conscience à un moment clef de votre vie. Le mien, je l’ai déjà exposé dans plusieurs articles que je vous invite à lire. Le votre, il doit absolument montrer le bout de son nez et remplir son rôle de mécanisme déclencheur indispensable à toute action.

890746d666a694c2ef0332acaadc447e

Vous étiez choqué la dernière fois que vous vous êtes vu dans le miroir ? Vous croyiez rêver en voyant le chiffre sur la balance s’afficher lors de votre dernière pesée ou vous n’arriviez plus à suivre vos enfants en jouant avec eux l’autre après-midi ? Bref, de nombreux déclics différents existent et ils ont tous le mérite de nous mettre ce petit coup de pied aux fesses utile pour nous mettre sur le chemin de la réussite !

Si vous n’avez toujours pas trouvé le votre, je vous conseille de faire un petit bilan des choses principales que vous aimeriez faire en étant plus mince, plus musclé ou tout simplement plus à l’aise dans votre corps. Je suis sûr que vous disposerez de suffisamment de matière pour y arriver ! Je vous fais confiance !

Conclusion de ce premier paragraphe, vous l’aurez compris, j’ai eu mon déclic et j’ai su le faire perdurer dans mon esprit.

Un plan d’attaque au niveau de l’alimentation.

Vous dire que j’ai perdu ces kilos en ne changeant rien à mes habitudes nutritionnelles serait vous mentir, alors j’ai décidé de jouer franc jeux avec vous en vous exposant dans les grandes lignes mon « programme » alimentaire sur ces deux semaines.

Trois grands principes de bases.

1. Pas ou très peu de féculents.

Fille mange donuts
Première étape, peut être la plus difficile, j’ai baissé considérablement ma consommation de glucides. Inutile de vous parler ici des sodas, gâteaux ou autres cochonneries que vous ne mangez déjà plus, enfin j’espère ! Mais il est surtout question dans ce premier point des féculents. Il est vrai qu’ils nous apportent une énergie indéniable du fait de leur forte teneur en glucides justement, mais contrairement à ce que vous pouvez régulièrement entendre autour de vous, vous n’utiliserez jamais toutes ces réserves dans la journée, ce qui rend la fabrication de graisse par le corps inévitable puisque ce dernier ne saura pas quoi faire d’autre de tout ce surplus de glucides…

Je me suis donc mis en tête de supprimer ou en tout cas de réduire très fortement ma consommation de féculents (pâtes, riz, pomme de terre) durant cette période, de manière à accroître l’utilisation des réserves pas mon organismes et donc taper enfin dans ces surplus de gras que l’on voit souvent au niveau des hanches ou du ventre. En guise de bonus, j’ai pu dire adieu aux sensations de ballonnements et de lourdeur que je ressentais au préalable. On peut dire que c’est tout bénèf !

2. S’autoriser des aliments gras.

Nous le savons, les glucides sont tout de même importants puisqu’ils nous apportent une énergie malgré tout indispensable pour tenir le rythme. Néanmoins, ils ne sont pas la seule source disponible puisque les graisses peuvent également remplir cette fonction.

Assiète avec un avocatCe sont même ces fameux lipides qui représentaient au temps de la préhistoire la principale source d’énergie consommée par nos ancêtres. C’est uniquement avec l’avènement des temps modernes et son alimentation toujours plus sucrée que notre corps s’est habitué à négliger cet apport. Pour ne pas aider, les industriels de l’agroalimentaire nous ont tous endormis depuis des années à travers leurs produits 0% gras mais pourtant riches en glucides… Ce qui a de quoi en principe vous rendre sceptique quant à leur intérêt…

Tout ça pour vous dire, qu’il a été obligatoire pour moi d’augmenter ma consommation d’aliments dits gras pour disposer de suffisamment de peps lors de mes séances de sport. Avocats, fromage, maquereau, noix, amandes et même charcuterie se tenaient à proximité, afin de satisfaire mes besoins. Il suffit de veiller évidemment à ce que le taux de glucides soit très proche de zéro sur l’étiquette.

D’accord, mais je ne vais pas manger ça à la place des pâtes n’est ce pas ?

C’est vrai que vous devez vous dire que c’est difficile de trouver des idées d’accompagnement lorsque l’on supprime les aliments que nous mangions si souvent. Pourtant, avant que les pâtes ne soient « inventées (oui je rappelle que les pâtes ne sont pas naturelles) et que le riz arrive en Europe, il fallait bien se nourrir d’autre chose.

C’est là qu’interviennent nos chers légumes !

Boudés, hués, oubliés pour la plupart, ils disposent pourtant de toutes les qualités nécessaires pour à la fois vous faire plaisir gustativement et diététiquement. Les plus connus chez nous sont les haricots verts, les carottes, la salade verte, les brocolis, etc… mais en faisant preuve d’un peu d’envie, il est possible de vous familiariser avec de nombreux autres légumes qui vous surprendront au niveau du goût notamment.

2bfac805aca48a3173a226133f57d800Exemples :

  • La courgette (idéale pour un velouté ou une poêlée)
  • La patate douce (parfaite en remplacement de sa grande sœur)
  • La courge (vous pouvez la proposer en soupe ou au four miam miam)
  • Les poivrons (colorés et rapides à cuisiner)
  • Les feuilles d’épinard fraîches (un délice avec un peu d’huile d’olive)
  • La betterave (vous ferez peut être pipi rouge mais bon c’est trop bon)

Voilà pour les exemples de légumes faciles et rapides à préparés et qui m’ont aidés à franchir un cap !

Quoi d’autre ?

Je ne les ai volontairement pas mis dans la catégorie du dessus, malgré qu’ils soient souvent considérés comme tels, mais vous avez encore d’autres aliments qui seront capable de vous faire oublier les méchants féculents.

Vous l’avez peut être deviné, mais je veux évidemment parler des légumineuses ! Riches en protéines et faiblement chargés en glucides, ils sont parfaits en accompagnement d’une viande et vous aideront à mieux supporter une sèche. Attention toutefois à ne pas abuser sur les quantités évidemment.

Exemples :

  • Les lentilles
  • Les haricots rouges, blancs, noirs
  • Les pois chiches
  • Les flageolets

Ces aliments sont mes nouveaux amis depuis un petit moment et en plus de vous apporter de bons nutriments, ils auront l’avantage de vous rassasier rapidement.

Le moment de stagnation.

Dans le cas ou :

  1. Vous faites du sport 3 fois par semaine
  2. Vous mangez très équilibré
  3. Vous avez stoppé les cheatmeals

MAIS QUOI QUE VOUS FASSIEZ

Votre poids fini par remonter au moment de la pesée, vous pouvez envisager des produits comme les bruleurs de graisse pour accélérer votre métabolisme et maximiser votre dépense calorique. Pour ma part j’en ai utilisé la deuxième semaine alors que je commençais à stagner, puis d’un coup mon corps s’est “débloqué”.

Si vous êtes dans ce cas, sachez que j’ai opté pour les pilules Phen24, tout simplement parce que ces dernières se consomment aussi la nuit. Fait encourageant : il m’arrivait parfois d’avoir une différence de 700g entre la pesée avant/après couché.

Voir le produit

Un apport en protéines élevé.

Dernier point sur l’alimentation, loin d’être exceptionnel, je me suis attaché à garder un apport en protéines élevé durant cette période et d’ailleurs durant l’ensemble de l’année en pratiquant une activité sportive régulièrement.

Vous avez déjà vu un maçon construire un mur sans sa matière première les briques ? Et bien c’est le même principe pour votre corps ! Si vous ne lui apportez pas suffisamment de protéines, il ne pourra pas reconstruire efficacement les tissus endommagés durant l’effort.

Poids actuel Quantité de protéine journalière
55 KG 83
64 KG 96
73 KG 110
82 KG 123
91 KG 137
100 KG 150
109 KG 164

En plus d’être assimilées rapidement, les protéines ont un effet rassasiant qui n’est plus à prouver et vous garantirons une activité métabolique importante. Ce qui est une des bases pour brûler des calories.

Je vous invite à vous référer à l’article sur l’équilibre à trouver entre les protéines d’origines animales et végétales pour maximiser vos résultats.

Je me suis donc mis en tête de maintenir un apport protéinique presque aussi riche qu’en période de prise de masse, de façon à m’assurer un volume musculaire minimum tout en perdant du gras.

Place au sport !

Pour accentuer la perte de graisse et atteindre un objectif de cette nature rapidement dans le temps, je ne pouvais pas passer à côté d’une activité physique intense me permettant de solliciter efficacement mes réserves d’énergie.

L’idée étant de me fixer comme règle de privilégier la qualité de l’entraînement à la quantité, je me suis mis en tête de m’entraîner 4 à 5 fois par semaine, mais à base de séances courtes mais difficiles.

Il est possible de maintenir un travail de musculation pure, mais j’ai préféré pendant ces deux semaines, mettre de côté ce point en accentuant un travail cardio de façon à accroître toujours la vitesse de mon métabolisme et donc la consommation de graisse.

Pour cela, je suis partie sur deux types d’exercices différents :

Le cardio HIIT en extérieur ou intérieur.

« HIIT » = High Intensity Interval Training.

Le principe est de multiplier les courses rapides ou sprint si vous préférez, de façon à accentuer la fréquence cardiaque. Les séances sont généralement assez courtes, environ 20 à 30 minutes, et réputées moins consommatrices de calories sur l’instant mais beaucoup plus bénéfique au quotidien dans une démarche de perte de graisse.

En avant donc pour 4 à 5 séances de sprint dans la semaine en rentrant du boulot. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que c’est facile de trouver la motivation après une rude journée, surtout quand le temps n’est pas au rendez-vous non plus, mais une fois les chaussures de running aux pieds et sur le terrain de foot à côté de chez moi, je n’avais aucuns regrets !

Mon programme pour une séance :

  • 3 x 50 pompes
  • 3 x 50 sit-ups (abdos au sol)

Avec 1 minute 30 de repos entre chaque série

Pour les courses, je me suis mis comme repère les dimensions du terrain de foot où j’étais en veillant à sprinter sur la longueur de celui-ci (environ 100 mètres) et trottiner sur la largeur  (environ 50-60 mètres) et cela 5 à 7 fois de suite.

Cela fait donc :

5 à 7 x 100 mètres à fond + 5 à 7 x 50 mètres en low cardio.

Il existe de nombreux exercices pour faire du HIIT, vous pouvez trouver plein d’exemples sur internet, en voici un :

Plan d'entrainement HIIT

Le cardio dans l’eau.

Deuxième semaine, je me suis investi à fond dans la natation. Pas un grand nageur à l’origine, j’avais tout de même appris depuis quelques mois à trouver mon souffle en nageant et à tenir le rythme lors de différentes sessions à la piscine.

Nageur faisant du crawl

En avant donc cette fois pour du HIIT mais dans un bassin. Le principe est le même que pour la course, il faut alterner longueur à fond, le plus souvent en crawl et longueur de récupération le plus souvent en brasse.

C’est avec cette idée en tête que je me suis lancé dans le grand bain par tous les temps 4 à 5 fois dans la deuxième semaine pour toujours me garantir une utilisation optimale de mes réserves de graisse mais aussi un travail de tous les muscles du corps !

Mon programme natation pour une séance :

-30 minutes de natation non stop à base de longueur de 25 mètres. Dont un rythme alterné avec 25 mètres crawl et 25 mètres brasse coulée.

Si besoin, je m’accordais 1 minute 30 de repos maximum avant de reprendre mes longueurs.

En conclusion

Pour arriver à mes fins et finalement perdre mes 5 kilos en 2 semaines, la recette ne paraît pas si compliquée que ça. Une alimentation gérée de main de maître et une activité physique intense propice à l’atteinte de cet objectif final. Il convient cependant de relativiser tout ce vous venez de lire, puisque le taux de réussite dépendra de votre morphologie et surtout peut avoir un effet éphémère si vous ne gardez pas une ligne de conduite claire sur la durée au niveau de votre style de vie.

Quoiqu’il en soit, je voulais vous dire comment j’ai perdu cinq kilos en deux semaines et vous avez la réponse. Aussi, comprenez-bien que cet article n’a pas uniquement pour but de vous montrer comment perdre 2, 3, 4, 5 kilos en quelques jours mais aussi de vous montrer que la perte de poids passe un changement de vos habitudes de vie aussi bien sur le plan nutritionnel que physique.

Et vous alors, quels sont les exploits dont vous êtes le plus fier en termes de perte de poids ?


Comment j’ai perdu 5 kilos en 2 semaines
5 (100%) 22 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here