Browse By

La routine sportive, oubliez là !

wpid-img_20160224_191537.jpg

Au moment où j’écris cet article, il est dimanche soir, je suis sur mon canapé sous un plaide en train de refaire mon week-end en entier en me disant « oooh que ma vie fut belle, mais elle se termine avec un nouveau lundi comme on les aime tant !… » Non, je ne tomberai pas dans la déprime classique du dimanche soir, et vous non plus les amis !

Tout cela pour vous dire que j’ai envie de vous parler de routine aujourd’hui, de routine sportive plus particulièrement. En fait, c’est un terme assez à la mode qui veut dire en gros, petit programme habituel à la salle ou ailleurs.

Personnellement, je pense qu’elle est plus contre-productive qu’autre chose. Le meilleur conseil que je puisse vous donner aujourd’hui concernant la routine sportive, oubliez là !

 

La routine, ce n’est pas un terme positif !

En premier lieu, la routine sportive paraît plutôt positive en soi. Effectivement, cela signifie que vous êtes déjà habitués à faire du sport régulièrement et suivre un programme plus ou moins complet à la salle, chez vous ou ailleurs. Cela part donc d’une bonne intention au départ dans l’idée, puisque vous êtes donc capable de vous imposer une feuille de route, de manière à garder en tête vos objectifs personnels.

Pourtant, comme la majorité des gens pleins de bonne volonté à la salle, vous êtes peut-être vous aussi en pleine stagnation depuis des mois alors que vous gardez votre rythme d’entraînement et que vous ne faites l’impasse sur aucune séance.

Comme je vous le disais, le problème ne vient pas de votre capacité à vous entraîner, mais finalement votre incapacité à ne pas briser la routine et mettre réellement votre corps à l’épreuve finalement. Je l’ai dit dans l’article précédent sur les idées reçues autour de l’entraînement, je ne recommande pas de changer de programmes toutes les X semaines, mais simplement d’être capables de passer des caps en matière de contrainte au sein de votre programme habituel. C’est précisément là que le terme routine n’est pas adapté puisqu’il veut dire « petit train train confortable » et cela n’assure pas la progression.

 

Adapter ses entraînements en fonction de ses possibilités

Si vous savez maintenant pourquoi la routine sportive en elle-même peut-être un obstacle à votre progression, il faut que vous trouviez aussi la force de changer vos habitudes parfois en matière de planning d’entraînement. Je suis le premier à suivre le plus possible mon planning sportif référence en commençant par exemple la semaine avec un bon legday, ensuite les bras en jours 2, les épaules après et enfin le dos et les pectoraux le week-end, tout cela à raison donc de 5 séances par semaine idéalement.

Pourtant, d’une semaine à l’autre, mes horaires de disponibilités et mes contraintes ne sont pas les mêmes, alors il m’a fallu trouver la force de réadapter mes entraînements en fonction de ce problème. Ce que je veux dire par là, c’est que je sais que cela fait peur de faire l’impasse sur une séance parfois en pensant que nos efforts vont être vains, néanmoins il faut savoir faire des sacrifices pour miser sur le long terme.

Si vous sentez qu’une semaine sera particulièrement chargée et que vous ne serez pas capables de tenir votre planning préétablit, et bien n’hésitez pas à remplacer par exemple votre séance épaules par une séance dos ou pecs, puisque vous solliciterez tout de même vos épaules et vous garantirez au moins un bon boulot sur un grand groupe musculaire plutôt qu’un muscle annexe si je puis dire.

C’est le même principe si vos amis vous proposent un foot entre potes ou une autre activité. La musculation est une passion et je suis le premier à ne pas vouloir faire l’impasse sur la moindre minute d’entraînement, pourtant je sais aussi à quel point à mes débuts, certaines séances n’était pas productive puisque j’étais trop habitué à mon petit quotidien. Aujourd’hui, je sacrifie parfois mais en contrepartie, chacune de mes séances est productive.

 

La routine en matière de nutrition est positive

Si la routine d’entraînement est plutôt un obstacle à la progression, la routine en matière de nutrition est au contraire plutôt positive. Lorsque je parle de routine nutritionnelle, je ne dis pas qu’il faut manger la même chose tous les jours, mais en revanche garder les mêmes apports et principes nutritionnels sur la durée.

L’idée est de trouver sa route nutritionnelle et se borner à la suivre de manière à ce que les heures à la salle se matérialisent enfin sur votre corps.

Pour vous aider un petit peu, assurez-vous un apport important en protéines en veillant à trouver un bon équilibre entre protéines animales et végétales. Ces dernières sont souvent sous-estimées. En complément de ce socle de base, l’apport en glucides naturels sera élevé en prise de masse et l’apport en bonnes graisses moyen. Si vous voulez sécher, c’est les glucides qu’il va falloir réduire de plus en plus bas et contrebalancer cet apport moindre par une consommation élevée en bonnes graisses.

Au contraire de l’entraînement, le petit train train de la nutrition sera donc plutôt positif sur le long terme, puisqu’il sera votre socle de base solide sur lequel rester appuyés, même lorsque vous devez faire l’impasse sur une séance ou deux de temps en temps. Une autre chose que l’expérience m’a apprise, c’est qu’il vaut mieux lâcher un peu la salle parfois plutôt que se laisser à manger n’importe quoi plusieurs semaines durant. Les conséquences ne sont clairement pas les mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *