Browse By

Je n’ai plus envie de m’entraîner…

pexels-photo

Quelques mots, une ligne, une phrase peut-être un article entier pour dire que je n’ai plus envie de m’entraîner. Il fait froid, j’ai un planning chargé, le boulot, les études, les tracas du quotidien et bien des choses encore…

Le poids du parfait mélange à trouver au quotidien est trop lourd, je veux être le meilleur partout, dans tout ce que j’entreprends mais je n’ai plus le temps ni la volonté.

Sans compter le fait que j’en ai marre de faire attention à ce que je mange, je ne veux plus me poser trop de questions avant de me goinfrer, je ne veux plus penser aux dégâts que j’inflige à mon corps ou autre chose en me laissant aller à un gros burger de n’importe quel fast-food du coin.

Je n’ai plus envie de m’entraîner…

Marre d’être toujours pris par le temps

Un chrono par ci, un chrono par là. Toujours à courir après le temps parce que tiraillé entre la volonté de tout faire et en même temps de ne pas rentrer tard à la maison pour pouvoir m’accorder des moments de détente. Envie de passer des week-ends entiers à ne rien faire, juste pour profiter du temps qui passe, pas envie de me coltiner le trajet de chez moi jusqu’à ma salle pour être entouré de monde et ne pas trouver ne serait-ce qu’un petit coin pour suivre mon programme.

Finalement, nous nous imposons tant de choses pour la simple raison que nous ne voulons pas être jugés négativement par nos semblables. Vouloir être assez beau, assez bons, intelligent, pas trop pauvre pour pouvoir faire partie intégrante de cette société performante. Le temps file et parfois ce petit moment précédant notre endormissement nous rappelle ô combien il est primordial de profiter de chaque instant oisif parmi les siens pour ne pas perdre d’esprit ce qui compte vraiment.

 

Marre de ne jamais être satisfait

Le culte du corps et la transformation physique sont une  course sans fin en réalité. Il y a toujours meilleur que soi, toujours plus beau, plus musclé, moins gras, plus grand, plus petit. Notre image dans le miroir ne nous réjouis jamais vraiment parce que nous nous attardons bien trop sur nos défauts plutôt que nos qualités.

Nous idéalisons beaucoup trop ce qu’ont ou ce que sont les autres, à tel point que nous oublions en permanence qu’ils sont comme nous une fois perdus dans leurs pensées nocturnes. Je cours après des objectifs toujours plus élevés, la réussite physique, financière, familiale. Je fais mine d’accepter mes échecs qui ne cessent de se rappeler à moi lorsque je suis trop confiant.

Je veux rater des choses, être débile, ne penser à rien, me dire que la vie est éphémère et qu’il ne sert à rien de la prendre trop au sérieux.

 

Marre de la frustration

Même si le fait de s’entraîner régulièrement, contrôler son alimentation est une preuve de volonté et de détermination, il s’agit aussi de causes de frustrations énormes. La culpabilité s’invite à notre table lorsque nous buvons un coca en cachette ou nous laissons surprendre par la douce odeur du menu « signature » de qui vous savez.

S’entraîner et suivre une diète stricte est en réalité le fait de savoir apprivoiser ses frustrations pour avancer vers une quête infinie. Je veux moi aussi laisser tomber et ne plus connaître aucune limite de façon à ne plus connaître ce qu’est le regret ou l’échec.

C’est la fin des barrières et des blocages futiles, à moi les plaisirs éternels et le début du nouveau moi.

 

C’est une blague

Tout cet article est en réalité une simple traduction des nombreuses choses qui peuvent me pousser à abandonner. Il existe mille et une raisons de baisser les bras face aux épreuves et aux déconvenues et bien souvent le goût de la facilité est bien meilleur que celui de la difficulté.

Pourtant, à long terme et pour ne pas connaître le véritable regret d’une vie inachevée, je resterai motivé, déterminé et persuadé de mon destin glorieux à titre personnel pour toujours garder cette force physique et de caractère qui m’empêchera de me laisser véritablement écraser.

Je suis conscient des clichés et peurs que peut inspirer un style de vie comme le mien, mais cela n’a d’autres buts que de simplement donner l’envie et la force aux individus désireux de changer de vie. PERSONNE ne vous tendra la main pour réussir, vous êtes le ou la seule à pouvoir vous sortir de l’immobilisme.

Le destin se construit par la conviction intérieure que ses choix bons ou mauvais sont assumés. Peu importe les échecs ou les réussites, il n’existe pas de meilleur sentiment que la fierté de se dire que ce que vous êtes ne doit rien à la chance. Les ressentiments et le découragement sont au même titre que l’oubli, une force qu’il faut combattre pour se construire et découvrir ce que vous pouvez être vraiment!

Réfléchissez, pensez, posez un genou à terre mais n’abandonnez jamais, cela sera votre plus grande réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *