Browse By

7 principes pour garder la motivation sur le long terme

pexels-photo-288530

Plus que la nutrition, le véritable carburant du corps et de l’esprit pourrait sans aucun doute être la motivation ! Sans cet ingrédient indispensable, pas d’envie de bien manger, pas d’envie de bien s’entraîner régulièrement, pas d’envie d’affronter les nombreux freins qui nous entourent et pas possible donc d’avoir des résultats.

Les moins motivés d’entre-vous se posent sûrement souvent la question suivante : « Mais comment font-ils pour être tout le temps motivés? » « Ce n’est pas possible, avec le boulot, les contraintes du quotidien, les problèmes, les enfants, c’est impossible d’être toujours à fond ! »

Rien qu’en vous disant cela, vous avez déjà une partie de la réponse, la gestion du temps et l’acceptation de la démotivation sont des clefs du maintien au contraire de la motivation à long terme. Assez brodé pour commencer, voici mes principes pour garder la motivation sur le long terme !

#Investissez dans votre projet

Je ne sais pas vous, mais personnellement quand je dépense quelques deniers dans quelque chose, j’attends tout de même un retour sur investissement ou du moins une récompense.

D’une certaine manière, ce qui a première vue peut paraître un défaut pour les salles de sport, se révèle être une bonne source de motivation. De 20 à 60 euros par mois, on se dit assez facilement que si on paye ces montants tous les mois, c’est pour rentabiliser la chose.

 

#Utilisez du matériel de qualité

Cela rejoint un peu l’investissement dont je parlais au départ, sans s’en rendre compte, le matériel que l’on utilise peut avoir une grande influence sur notre motivation à faire du sport sur le long terme.

Nous avons déjà tous connu des chaussures qui nous font mal, des vêtements qui collent ou qui empêchent de nous sentir bien dans notre peau en salle ou ailleurs. Le froid, le chaud, tout cela dépend du matériel…

Et puis, c’est toujours plus plaisant de paraître un minimum propre, efficace et sérieux dans son équipement plutôt qu’à l’arrache. De cette apparence peut en découler le regard des autres et un regard parfois valorisant vous donnera une force considérable pour avancer !

 

#Faites ce que vous n’aimez pas en premier

Un exemple concret : vous aimez vous entraîner à la salle, mais vous détester faire les jambes. Personnellement, je ne suis pas fan de cette séance comme beaucoup, mais je sais à quel point elle est indispensable.

Par conséquent, je passe souvent cette séance dès le début de ma semaine de manière à être débarrassé le plus vite possible de cette contrainte et pouvoir prendre plus de plaisir le reste de la semaine.

L’organisation de vos séances peut jouer un rôle important dans le maintien de votre motivation. Faites en sorte qu’il colle le plus possible à votre état d’esprit.

 

#Faites ce que vous aimez

Je sais, vous pensez que c’est un peu contradictoire avec le principe précédent, mais j’ai toujours une explication en réserve pour que vous compreniez mieux mon point de vue.

Dans la plupart des cas vous allez respecter votre planning, mais il existe ou existera des moments où après une rude journée de boulot vous n’aurez pas envie de la faire cette foutue séance de jambes malgré le fait qu’elle soit prévue. Vous savez que c’est le jour des pecs mais c’est aussi le rush assuré à la salle à cette période et ça vous décourage d’avance.

Et bien mon principe dans ces moments-là est de ne pas m’interdire de changer mes plans. De manière générale je garde ma ligne directrice mais je n’ai pas peur de me faire plaisir le plus possible si je ne suis pas motivé à la base.

Si j’arrive démotivé et que les jambes étaient prévues, je préfère partir sur une bonne grosse séance de bras ou de dos pour prendre du plaisir et contrebalancer mon manque d’envie. Cela fonctionne bien à condition de garder votre ligne directrice de façon globale.

 

#Accordez-vous de vrais breaks

J’en ai déjà parlé dans un article dédié au repos mais j’aime bien me répéter parfois. C’est sûrement mon côté « vieux jeu » qui ressort.

Quand je parle de break ici, ce n’est pas d’un temps de repos ou d’un petit jour dans la semaine. Je parle d’une véritable période dédiée à la récupération physique et mentale.

Je parle souvent de semaine de récupération active pour repartir plus fort, je vous laisse regarder tout cela de plus près.

 

#Partagez votre expérience

Il est vrai que les actes valent beaucoup mieux que les paroles, mais s’avancer un petit peu, partager son expérience de reprise en main physique et psychologique crée une forme de pression qui va vous pousser à franchir le pas dans les moments où vous n’en avez vraiment pas envie.

Échanger avec des gens vivants les mêmes choses, surmontant les mêmes épreuves est une force et ne peut que vous inviter à prolonger vos efforts sur la durée.

Les réseaux sociaux sont assez efficaces pour cela mais dernière un écran, on reste souvent seul malgré tout. Vous trouverez vos meilleurs partenaires à la salle directement. Engager la conversation sur le ton de l’humour et donnez-vous rendez-vous pour te futures séances et vous ne trouverez même plus de raisons de ne pas aller vous entraîner.

 

#Acceptez l’échec

Il n’est pas rare de se tromper, surtout au départ. Les informations en matière de nutrition, de sport et surtout de musculation sont nombreuses et c’est très difficile de s’y retrouver.

C’est là aussi un gros motif de découragement qui existe parmi de nombreux combattants du bien-être corporel et psychologique. Le fait de se heurter à un mur ou de ne pas observer de progression n’est pas une fatalité. Il s’agit simplement d’une erreur de parcours qui doit vous servir à vous rapprocher de votre but.

Une erreur est une leçon, jamais une fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *